COURTIER PIONNIER
DU FINANCEMENT PROFESSIONNEL
DEPUIS 2005

Agence Centrale : 01.58.30.81.70

10-2012 : Cession-entreprise.com

Déposer une demande de prêt

Cession-entreprise.com : Interview de Jean-Philippe Deltour, courtier en financement professionnel

Publié le mardi 30 Octobre 2012

En cette période d’incertitude économique, quel est votre niveau d’activité ?
Notre volume d’activité est bon. Il est vrai que nous sommes le seul réseau qui intervienne sur l’ensemble du territoire et pour toutes les catégories d’entrepreneurs. En cette période où les financements professionnels sont plus difficiles à trouver, les entrepreneurs et les porteurs de projets ont davantage tendance à faire appel à nous. Lorsque leur expert-comptable ou leur avocat leur conseille de solliciter notre accompagnement, ils le font.

Quel est votre taux de succès ?
Aujourd’hui, nous obtenons un taux de succès de 85 % sur les dossiers que nous acceptons. Il est vrai que nous nous montrons plus sélectifs qu’auparavant. A titre d’exemple, maintenant nous n’acceptons pas les dossiers avec un apport faible alors que nous pouvions le faire il y a encore deux ans.

Sur quels critères acceptez-vous ou refusez-vous un dossier de financement professionnel ?
Pour pouvoir travailler de façon efficace sur un dossier de financement, il faut que le profil du porteur de projet soit cohérent, qu’il possède un apport suffisant et que la rentabilité prévue de l’entreprise soit bonne. Cette année, nous avons travaillé sur un financement de 8 millions d’euros mais nous pouvons aussi passer beaucoup de temps sur un petit dossier de 60 000 euros si nous trouvons que l’état d’esprit de l’entrepreneur est bon. Mais aujourd’hui, nous tenons particulièrement compte des délais car, au niveau des banques, les processus sont de plus en plus longs. Par exemple, dans le cadre d’une reprise d’entreprise si nous ne disposons que de 30 jours pour trouver le crédit professionnel, nous savons que ce sera très compliqué. Dans ce cas, nous essayons de négocier une prorogation du délai avec le cédant.
Par ailleurs, au travers des dossiers qui nous sont soumis, nous constatons que les cédants continuent à vouloir vendre au prix fort. Si nous identifions un prix de vente comme non cohérent, nous allons fournir notre évaluation au repreneur.

Quelle est la valeur ajoutée que CREDITRELAX va apporter sur un dossier ?
Notre métier est de rendre un dossier de financement professionnel lisible par un comité de crédit. Nous allons identifier les problèmes potentiels qui pourraient bloquer le dossier comme, par exemple, un apport non justifié. Aujourd’hui, le moindre flou est interdit. Mais comme nous sommes en relation avec les comités de crédit, lorsqu’ils opposent un premier refus sur un dossier, nous avons assez de crédibilité pour pouvoir représenter le dossier une fois le problème résolu. Mais nous perdons une vingtaine de jours.

Quels sont les taux d’apport personnel qui sont demandés aujourd’hui par les banquiers ?
Aujourd’hui, le niveau d’apport demandé fluctue entre 20 et 50 %. Le banquier demandera 20 % dans le cadre d’un très bon dossier, si le repreneur est issu du même secteur que la cible et si la rentabilité est très bonne. Nous serons aux alentours des 50 % quand le financement concerne essentiellement de l’immatériel, par exemple dans le secteur des services à la personne.


Comment vous rémunérez-vous ?
Notre rémunération varie entre 1 et 2 % du montant du financement professionnel obtenu.  

Propos recueillis par Cyril André